Marche nordique : un renforcement musculaire global

Un mouvement complet qui induit un renforcement général de toutes les chaînes musculaires

La marche nordique implique 80 % des groupes musculaires , voire plus selon le médecin du sport Jacques Pruvost.

Principaux muscles impliqués dans la propulsion

Membres inférieurs

Principaux muscles des membres inférieurs en marche nordique
Muscles impliqués en marche nordique

Muscles des cuisses

Quadriceps et ischios-jambiers participent à l’avancée du corps.

Triceps sural

Il s’agit des 3 faisceaux des mollets, dont le muscle gastrocnémien (voir illustration). Il interviennent durant la poussée complète jusqu’à la pointe du pied.

Fessiers

Interviennent également dans la propulsion et l’équilibre du bassin.

Membres supérieurs et tronc

Muscle Grand dorsal, sollicité pour la poussée des bâtons en marche nordique
Grand dorsal – source : Wikipédia

Les pectoraux et les épaules

Ils propulsent les bras en avant

Muscles du dos

L’ensemble de la musculature du dos est sollicité en marche nordique. En particulier, les grands muscles dorsaux permettent de pousser les bras vers le bas et vers l’arrière.

Triceps brachiaux

Ils interviennent dans la poussée à l’aide des bras et des bâtons.

Triceps brachiaux, sollicités lors de la poussée en marche nordique
Triceps brachiaux – source : Wikipédia

Principaux autres muscles impliqués

Le tibial antérieur (bord externe du tibia) intervient lors de l’attaque du pied. Le psoas permet d’amener la jambe vers l’avant. Les adducteurs et les fessiers ont des rôles de stabilisateurs. Les abdominaux et lombaires assurent quant à eux la stabilité posturale du corps.

Laisser un commentaire

Fermer le menu